La planche à voile Olympique : LA RSX, partie 2

Charline Picon

La planche à voile Olympique : LA RSX, partie 2

Or, Argent et Bronze mondial depuis l’été 2018, je viens de compléter ma collection avec le bronze européen, la seule couleur qui me manquait ! C’est un peu la blague pour me consoler… Mais j’essaie de l’apprécier quand même car j’ai appris avec le temps que toute médaille se savoure quelque soit la couleur… Maintenant que “ça c’est fait” comme on dit, j’espère renouer avec la victoire bientôt… j’ai ma petite idée….

Avant la compétition, je sentais que j’avais beaucoup de voyants au vert pour aller chercher la gagne à Palma. Et je n’étais pas complément loin de la vérité… Des vents bien compliqués nous ont mené la vie dure durant toute la semaine… Pas une journée ressemblant aux 20 jours de stage que nous avons faits en Mars ! De la houle et des vents très instables en force et direction… et même les jours de thermique, ça n’a pas fonctionné comme d’habitude…

LES QUALIFICATIONS :

Les 2 premiers jours de qualification, j’ai réalisé ce que j’aurais pu espérer de mieux, avec des bons départs, une bonne vitesse, de belles décisions tactiques et toujours un vent arrière de folie. 5 manches et pas de “joker” utilisé car ma plus mauvaise manche était 4ème…

LES FINALES :

Ensuite 2 jours de finale avec les 38 premières du classement général. On sait que c’est à partir de là que la régate se joue vraiment… plus de densité sur les départs, tout le monde va vite… Le premier jour a été difficile pour moi avec des conditions où je me cherche encore un peu (15/18 nds). Pour faire simple il fallait partir vers le bout de ligne et aller sur la gauche du parcours pour une belle course de vitesse… MAIS… il y a un mais … les départs bout de ligne obligatoires, c’est pas vraiment ce que je préfère, même si pour Rio on avait bien travaillé ça avec mon coach… Là ça faisait bien longtemps, (plus de 2 ans et demi) que je n’avais pas eu à aller chercher le bout de ligne et le naturel a repris le dessus, et j’ai préféré assurer avec quelque chose que je maitrise mieux en milieu de ligne … Pas le bon choix, c’est sûr … Départ loupé … puis au premier vent arrière , une Italienne me refuse une priorité et je dois tomber à l’eau pour éviter un gros crash… je perds beaucoup de temps, puis repars pour finir 18 ème de la manche. Je sais que la journée sera longue avec une réclamation le soir pour essayer d’avoir une “redress” (le jury estime qu’on a été lésé par une faute d’un autre concurrent, et la manche en question est remplacée par la moyenne des manches des finales). Les 2 manches suivantes, je ne lâcherais rien malgré des départs vraiment pas au top, mais à priori la vitesse ne devait pas être mauvaise, car j’ai réussi à revenir 11ème et 8 ème après des passages au vent au delà de la 15ème place …
Cela laisse envisager de belles choses, car ma vitesse est bien mieux qu’au mondial l’été dernier… un bel axe de travail tout trouvé pour les prochains mois : les départs au planing, et surtout bout de ligne.
La 2 ème journée de finale, je n’ai pas le choix, il faut 3 belles manches, d’autant plus que ma “redress” évoluera en fonction de mes manches du jour! Et au vu des conditions je suis en confiance : le classique 10/12 noeuds qui reste ma tranche de vent favorite ! Pour pimenter le tout le thermique classique nous joue des tours et est d’une instabilité sans nom! Tout est possible, et je ne craquerais pas ! 3 belles manches !

Mais je sais aussi qu’en faisant 11 manches, on allait nous retirer notre plus mauvaise manche en qualification et notre plus mauvaise manche de finale … Pour moi, ça correspond à enlever de mon score total, ma manche de 4 de qualification et ma manche de 11 en finale soit 15 points …quand la Hollandaise en enlève 23, l’Anglaise 36, la Chinoise 22 … Vous comprenez que ça n’est pas à mon avantage d’avoir été la plus régulière, mais c’est comme ça sur ce championnat ( ça n’est pas toujours le cas sur les autres compétitions, coupe du monde, jeux olympiques …) et ça ne fera que rajouter un peu de suspense et de piment pour la medal race… car je me retrouve quasiment à égalité de la Hollandaise et juste 5 points devant la jeune Anglaise …

MEDAL RACE

Depuis 2017, lorsque les conditions permettent de planer, un nouveau format de course est utilisé avec un départ au vent de travers! Une première pour moi, alors je me renseigne un peu auprès des garçons de l’Equipe qui l’ont déjà expérimenté ! En arrivant sur l’eau, on se règle bien avec mon coach car on a quelques spécialistes du planing en medal race et on sait qu il faudra aller vite! Jusque là tout est ok !
Et puis, l’incident juste après le départ ! Après avoir été un peu en avance sur le timing avec la Hollandaise, on a dû ralentir juste avant de passer la ligne puis relancer au pomping. A ce moment là, je n’ai pas vu la Chionise qui arrivait plus lancée par derrière et vient percuter mon wish sans même me laisser le temps, ni l’espace de m’écarter… Est ce moi qui ai crée l’engagement en abattant ou elle en lofant ?? C’est allé tellement vite que je m’interroge, même si les coaches hollandais et anglais, ainsi que la comité de course ont vu l’action et m’ont dit que la Chinoise serait plutôt en faute …Elle passe et je me retrouve à l’eau pendant que les 9 filles filent vers la première bouée! Lors des medal race, on est soumis au jugement direct avec 2 bateaux jury qui sont là pour juger les situations sur le moment. Le bateau arrive est donne drapeau vert pour la situation ! Cela veut dire qu’il n’y a rien , la course continue ! Normalement, quand il y a un contact comme ça et un concurrent à l’eau, un des deux compétiteurs doit être pénalisé … On a su plus tard qu’ils n’avaient pas vu la situation, et ne pouvaient pas mettre de pénalités …. Quand bien même ils aient pénalisé la Chinoise, pour moi ça ne change pas grand chose, je partirais toujours 200 m derrière tout le monde… Ce qui est plus agaçant c’est que la Chinoise ne joue pas pour le classement du championnat d’Europe (c’est un autre débat, mais on aimerait bien que les non-européens n’aient pas accès à ce championnat d’Europe, car actuellement ils sont classés dans le Open trophy et sont ensuite extraits pour le classement championnat d’Europe).

Je repars le plus vite possible, tellement dégoutée de ne pas pouvoir combattre dans les meilleures conditions …mais je donne tout au premier vent arrière pour arriver autour de la 6 ème place en bas…et puis je ne sais pas si l’incident m’a fait perdre du jus et un peu de lucidité car je décide d’accompagner la flotte à gauche (le côté qui fonctionnait toujours à l’entrainement) et laisse la Hollandaise toute seule à droite alors que je venais juste de la rattraper… Je me bats en vitesse avec les plus rapides, et vient le moment du virement qui va me tuer, quand je vois que la Hollandaise vient de faire le coup tactique parfait qui la propulse en tête de course loin devant … à ce moment là je sais que c’est fini … tout le monde sait qu’il faudra aller à droite sur le 2 eme tour , et moi je sais que ça va être la queue leuleu jusqu’au bout et que je ne pourrais plus revenir … Dur dur …

Pour finir, je chute même toute seule sur un virement et je perds 2 places …ce qui ne change pas la donne !!!
Passer la ligne d’arrivée avec le bronze ne m’a pas consolée tout de suite ! Mais je vais vite féliciter la Hollandaise, nouvelle championne d’Europe et l’Anglaise en argent …

Mon coach me remet vite en tête les points positifs de la semaine…
Le bilan sera fait dans les prochains jours pour aller travailler les bons points dès la semaine olympique de Hyères du 1 au 5 Mai !

Charline Picon